mercredi 20 février 2013

Conformer un format 4:3 vers du 16:9, le redimensionnement anamorphique.

La GoPro dispose de différents modes de prises de vues. C'est à la fois un avantage (selon que l'on doive cadrer en hauteur ou en largeur), et un inconvénient (lorsque l'on veut monter ensemble des images prises dans des modes aux ratios différents).

Les téléviseurs HD sont généralement dotés d'un ratio (rapport longueur/hauteur) de 16:9. C'est donc logiquement le format que l'on retrouve dans une large proportion parmi les productions.

La gestion des rushs en 4:3 sur une production en 16:9 a aussi tout du casse-tête.

Passons en revue les possibilités existantes.

Tout d'abord, partons de l'image originale, en format 4:3.
Cela peut être du 1920x1440 ou du 1280x960 qui ont le même ratio : 1920/1440=1280/960=4/3=1,33

Pour convertir en 16:9, il conviendra alors de choisir le format inférieur le plus proche, à savoir 1920x1080 pour le 1440p ou bien le 1280x720 pour le 960p.
Agrandir la vidéo sur le format supérieur aurait pour incidence de pixeliser la vidéo, ce qui n'est pas souhaitable en terme de qualité.

Revenons à notre exemple :
  • voici une image en 4:3 :
image en 4:3

  • Simulons maintenant l'affichage de cette image sur un écran au format 16:9. L'image prendra toute la hauteur de l'écran, mais pas toute la longueur ; on obtiendra donc les "fameuses" bandes noires qui dans notre cas seront sur les côtés.

    L'inverse, un format 16:9 sur un écran 4:3 donnerait les bandes noires horizontales qu'on retrouvait sur nos écrans cathodiques lors de la diffusion des films du dimanche soir. On appelle cela de manière générique un "letter box". La volonté ici est de respecter au mieux le cadrage original du film, au dépends de l'exploitation de l'écran.

    Ci-dessous, nous sommes donc dans un cas de "letter box" un peu particulier, appelé "reverse letter box" ou encore "pillar box", puisque les bandes noires sont verticales.
image 4:3 sur un écran 16:9 en "pillar box"

  •  Bien. Nouvelle possibilité : celle de zoomer sur une partie de l'image afin de remplir l'écran.
    Cette technique est appelée "Pan & Scan". Elle est loin de faire l'unanimité puisque le cadrage source n'est pas entièrement restitué et que l'agrandissement peut générer une détérioration de l'image visible.
image 4:3 sur écran 16:9 en "pan & scan". Les zones hachurées sont perdues. Sur l'écran, la demoiselle aura les pieds coupés, le spectateur à perruque : la tête.
  •  Une autre manière d'utiliser toute la surface utile de l'écran consiste à étirer l'image en longueur (format Widescreen).
    Inconvénient, le ratio n'étant plus respecté, l'image apparait aplatie. Le résultat n'est pas très heureux, la déformation enlevant tout réalisme.
image 4:3 en widescreen sur un écran 16:9. L'image est aplatie.

Alors, c'est tout ?
Et bien non, il y a des petites astuces, qui sont dérivées d'une pratique ayant cours dans le milieu professionnel et que l'on appelle anamorphose.
La problématique venait à l'origine des films utilisés en cinéma, dont le ratio ne correspondait pas à celui des écrans larges des salles de cinéma. Des lentilles anamorphiques ont donc été utilisées pour compresser en largeur sur les films trop étroit l'intégralité de la scène filmée. En salle, une autre lentille anamorphique apposée sur le projecteur permet alors de restituer la scène sans l'effet de compression.

Si cela parait abstrait, jetez un œil aux anamorphoses de Julian Beever. Les effets 3D ne sont perceptibles que sous un angle bien précis, au delà duquel l'image parait déformée.

L'idée maintenant est de simuler numériquement une anamorphose pour limiter la perception de la déformation.

Cette technique est réalisable sur certains logiciels de montage, par exemple sous Final Cut avec le plugin gratuit "Andy's Elastic Aspect". L'idée est de faire une contre-déformation sur le centre de l'image, qui constitue le point important visuellement, et d'étirer les bords, là où la déformation se remarquera moins et correspondra plus ou moins à un aspect fisheye typique de la GoPro.

Le logiciel maison de chez GoPro offre également cette possibilité, de manière très simplifiée et sobrement intitulée "H.Dynamic".

Petit tuto vite fait :

  1. On commence par importer la vidéo qui est au format 4:3. Si besoin, on détermine les points d'entrée et sortie de la séquence exacte que l'on veut conformer à l'aide des boutons "IN" et "OUT". Ne prenez que la partie qui vous sera utile, vous économiserez à votre ordinateur du temps de calcul.
  2. On se rend dans les paramètres avancés.
  3. Si la vidéo est une 1440p, on choisit le format 1080p, si elle est en 960, le format 720p.
  4. Si l'option est rendue disponible, on n'oublie pas de confirmer en cochant la case que l'on veut du 16:9
  5. On valide les paramètres avancés
  6. On ajoute la séquence à la liste d'attente
  7. On lance la conversion
  8. Une fois la conversion terminée, on passe à l'étape d'édition. On se rend alors compte que l'image est bien en 16:9 widescreen. Le cercle "témoin" de notre exemple est devenu aplati. Beurk.
  9. on va corriger cela en utilisant le curseur H.DYNAMIC en le tirant vers la gauche.
    Ici sur notre cas d'image simple, nous n'avons pas hésité à y aller franchement. Si la déformation sur les bords est trop importante, soyez plus subtils.
  10. Il ne reste plus qu'à exporter la séquence !

Le résultat avec notre image d'exemple de tout à l'heure :
Cliquer pour voir l'image en grand.
A droite : l'image originale en 4:3
En haut à gauche un format widescreen standard (image déformée)
En bas à gauche, le résultat de la transformation anamorphique. Le résultat, au moins pour le centre de l'image, parait beaucoup plus naturel, et plus conforme aux images obtenues avec la GoPro.





.

8 commentaires:

Unknown a dit…

Hourra, Merci de m'avoir écouté :-)

Marc Schleininger a dit…

Bonsoir,
j'arrive jusqu'au Point 9 mais pour le 10 je n'ai pas le bouton Export MP4 ?????!!!!! d'ailleurs toute la ligne pour changer le nom ....
quelqu'un peut il m'aider ?
et est il possible de mettre GoPRO studio form en Francais (MAC) ?

Marc Schleininger a dit…

je confirme avec la version Mac je ne pas enregistrer la modification !!!! j'ai installé la version windows et la miracle ça fonctionne ??? c'est l'application mac de cineform qui déconne...

par contre vous parler du andy's plugins : Elastic Aspect : pouvez vous me dire comment l'installer sur mon mac car j'utilise Final Cut Pro X

d'avance merci

P-A R a dit…

Bonjour, y'a-t-il un plugin similaire à "Andy's Elastic Aspect" pour adobe premiere?

Marc Schleininger a dit…

c'est bon j'ai trouvé, la fonction "export" de CineForm sur MAC se trouve dans votre barre de taches: "File" puis "export.mov".
en revanche, je trouve effectivement que la qualtié au centre de l'image est à nouveau sans déformation comme l'image d'origine 4:3, mais sur le coté la déformation grand angle est je trouve trop accentué ! y a t il un moyen de régler ce problème ?

Marc Schleininger a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Marc Schleininger a dit…

pour la fonction Andy's Elastic Aspect sur FCP X, je n'ai pas réussi à l'installer ! si quelqu'un peut m'aider, car j'ai des fichier .FCFCC et je ne sais pas quoi en faire ?
en revanche j'ai installé crumplepop fish eye fixer qui fonctionne mais pas sur les 4:3 déja transformé en 16/9 ca fait une image dégueulasse. et pour l'instant je ne trouve pas sur FCP X un moyen simple de passe du 4:3 au 16/9ème...

Unknown a dit…

Est-il possible de faire une chose similaire mais sous Sony Vegas?